II - LES DESCRIPTIFS

RETROUVEZ CI-DESSOUS LES DESCRIPTIFS COMPLETS DES PILIERS DE LA COMMUNICATION

IDENTITÉ VISUELLE

L’identité visuelle est la base de votre communication. Elle est capitale pour toute activité, un artisan, une conciergerie, un restaurant,
une décoratrice d’intérieur (auto-entrepreneur, PME)…

C’est elle qui donne le ton et le rythme. Son importance joue un double rôle, le premier va permettre d’être identifiable pour l’extérieur
(la clientèle, les collaborateurs-partenaires…). Le second quant à lui va apporter au personnel interne le plaisir de la représenter.

Elle se compose de différents éléments, le logo, le code couleur, les éléments graphiques, l’iconographie, tout comme les supports sont une continuité.

Le code couleur, chaque couleur véhicule un message, une qualité, une émotion, un sentiment. Sélectionner des couleurs se fait avec un grand soin. L’harmonie avec l’activité sera prise en compte, sauf cas d’exception ou le souhait stratégique est d’être dans un esprit d’identité décalé. La cohérence et l’harmonie entre chaque couleur sélectionnée, dans le cercle chromatique, seront donc les composantes qui rendront jolie, visible, agréable l’identité tout en véhiculant un message voulu.

Les éléments graphiques vont se composer par des dessins, des formes graphiques. Ils permettent plusieurs utilisations, comme habiller du texte, accentuer / mettre en valeur une information, donner de la profondeur.

L’iconographie, va se composer de deux points, les visuels photos et des pictogrammes. Les visuels seront essentiels pour illustrer une activité, nos regards sont naturellement attirés par des belles photos, le produit, l’esthétisme, l’ambiance, la prise de vue, les mannequins. Pour se faire, nous ferons appel en fonction du projet, du budget, soit à des photographes professionnels ou de banques d’images dédiées. Les pictogrammes, sont des dessins synthétisant et illustrant, un mot, un thème, une activité des chiffres clés.. Son objectif est d’être compris rapidement au premier regard.

Les supports comme dit plus haut, sont la continuité de l’identité visuelle, choisir par exemple un format papier hors des grands formats standards, permettra d’être identifié rapidement. Les finitions comme un vernis sélectif, une dorure à chaud, sont des éléments qui composent également une identité.

Combien de temps peut être utilisée une identité visuelle ?

Une identité visuelle est avant tout crée pour être la représentation d’une activité.

Il est courant qu’une entreprise, évolue, élargisse sa gamme et son offre, fusionne avec une autre entreprise, il sera donc naturel dans ces conditions de moderniser, faire évoluer ou de changer son identité, pour stratégiquement marquer le pas du changement. La moyenne est de changer son identité tout les 5-7 ans.

Au delà de ces facteurs, il se peut également qu’il y ait un besoin de changement, tout comme un besoin de rester dans l’air du temps en somme de se moderniser.

Et, il est possible de garder la même identité perpétuellement, ce qui sera vecteur d’une immense stabilité (fait rarissime).

Qui sommes nous ?

Pour construire une identité visuelle, la grande question est de savoir qui nous sommes. L’aspect psychologique de nos valeurs, nos visions associées à notre activité seront les bases pour la construction du message final. A travers cette grande question, le travail constituera à choisir / sélectionner des typographies, des couleurs, des éléments graphiques et iconographiques qui seront garants de notre ADN. Entre partis pris, stratégie, volonté, la conclusion réside au but d’être identifiable, reconnu et plaire à une cible globale ou précise.

 

LOGOTYPE

Le logotype, comment en parler si ce n’est de dire, qu’il est le représentant direct de votre activité, entreprise, marque. Il vous représente à tous les niveaux. Utilisé, sur tous les supports de communication, transmis aux diffuseurs, il est votre marque de fabrique.

Comment construire et concevoir un logo ?

Tout réside dans le nom + la forme / dessin, est-ce :

littéral (le nom évoque clairement l’activité)

descriptif (le dessin évoque clairement l’activité)

métaphorique (le nom et l’image renvoient à une qualité et une image mentale)

non-figuratif (symbole non lié directement à l’activité ou entreprise)

adopté (un symbole jugé de manière arbitraire, marque les esprits)

nom propre (créateur de l’entreprise)

artificiel (un mot crée)

abréviation (nom de l’activité trop long)

initiale (nom du créateur trop long)

acronyme (initiale prononçable)

Le logo peut donc se construire de plusieurs formes comme nous venons de le voir. La police de caractère, les symboles / dessins et les couleurs seront les 3 composants du visuel final.
Concevoir un logo c’est anticiper son utilisation, qui sera diffusé sur les cartes de visite, le papier en-tête, les plaquettes, les flyer, l’affichage, le site internet…

Il faudra donc garder à l’esprit que la visibilité est la pièce maîtresse en fonction de son utilisation (petit, moyen, grand et support).

Quelle stratégie adopter ?

Au moment de la création du nom, grand nombre de questions et interrogations se bousculent. Il faut garder en tête, qu’un nom doit se retenir facilement, être prononçable. Le logo s’inscrira dans la durée dans l’esprit collectif, à travers une bonne image de marque, des produits, des services de qualités.

Les bonnes questions seraient de savoir quelles priorités nous donnons à notre nom. Préférons nous mettre en avant l’activité ? Notre nom propre, gage d’engagement personnel ?

Tout comme la création d’une identité, le choix final doit apporter satisfaction, harmonie et cohérence au but recherché.

Pour conclure, la conception d’un logo peut aussi bien être stylisée, simplifiée, complexe, et sans oublier que notre logo sera imprimé, diffusé sur le web, et que par nature la technique utilisée devra être optimisée pour une utilisation la plus large possible sans compromettre sa lisibilité, son message et donc sa clarté tout en ayant son design.

LES SUPPORTS

Les supports, les outils de communication, sont naturellement les forces vives pour vous permettre de diffuser toutes les informations utiles à votre développement. Vos informations peuvent être, des offres, les tarifs de vos produits/services, des notes internes, un message publicitaire, rapports annuels…

Un support est sélectionné au regard du contenu qui sera diffusé. La communication n’a pas de règle attribuée, elle est libre, si même toutefois chaque support est adapté plus ou moins à une utilisation en particulier. Nous penserons notamment au site vitrine, qui dans son utilisation permet de mettre en avant une rédaction corporate, indicative, potentiellement des offres tarifaires, des visuels et qui en revanche ne permettra pas de faire du e-commerce.

La liste des supports en communication est large, elle commence aux supports standards comme les cartes de visite, les papiers en-tête, les dépliants, les flyers / prospectus, les brochures, les sites vitrine. Dans un second temps, le développement peut conduire à diffuser des messages via des affiches, des totems, des bâches, du vinyle, des goodies (stylos, vêtements, calepins, clés USB…), des PLV, étiquettes, stickers, packaging, badge, tapis de sol, drapeau, banner, menu restaurant, set de table, rond de serviette, sous-verre, plaque en verre, plaque en laiton, enseigne en PVC, plaque akylux.

Dans le choix de support, les questions de qualité - de tarifs - de délais - le nombre d’exemplaires, sont importantes. Des conseils adaptés seront donnés pour optimiser chaque opération de communication. Et gagner de cette manière un ratio de seuil de rentabilité entre le coût de l’opération et les bénéfices.

Dans la gamme de support, nous pouvons distinguer deux catégories de supports, ceux utiles à mettre en valeur les offres, réductions, tarifs. Et ceux utiles à permettre de communiquer sur des informations globales. Ces deux catégories de supports sont indispensables pour une communication optimale et générale.

ÉDITION & FINITIONS

L’édition papier et les finitions sont recommandées et sont encore des garants pour communiquer, à l’heure ou le digital devient un outil de communication répandu et demandé.

Prenons l’exemple d’une carte de visite, pour laquelle chacun porte un regard différent à ce sujet. Pour certain la carte de visite n’est pas un support capital, alors que pour d’autre il l’est. Pourtant, une carte de visite est le premier support que nous donnons en toute occasion. Elle se transmet facilement, rapidement, de main en main.

Une carte de visite, qui comprend d’excellentes informations, agrémentée d’une identité visuelle et de papiers et finitions bien sélectionnés aura obligatoirement plus d’impact qu’une carte classique sans personnalité. Retenir l’attention est un des objectifs de la communication. Alors se distinguer aura toujours plus de force qu’un manque de singularité.

Tout comme, conceptualiser une brochure de 24 pages, demandera aux équipes de marketing, de réfléchir en amont à toutes les informations capitales qui permettront - c’est le but - de générer des ventes, des commandes, des contacts. Pour réaliser une brochure, il faut donc prendre en considération, la masse globale des textes et les visuels qui accompagneront en illustrant les thèmes, les rubriques, les produits. Et de cette masse globale, nous sélectionnerons le nombre de pages de la brochure pour permettre une lisibilité, une cohérence, et permettre ainsi une mise en valeur optimisée.

Dans le choix du papier, il conviendra alors de choisir des papiers bien généralement épais (300g - 350g) pour les couvertures et pour les pages intérieures des papiers moins épais (120g minimum / non recommandé - 150g - 170g recommandé). En ajoutant à notre brochure des finitions diverses et variés et cohérentes au projet, donc justifiées, notre brochure aura à sa finalité du cachet. Une fois encore, l’objectif étant de retenir l’attention, et donner un gage de qualité aura comme retour un bénéfice.

 

CONTACT : Georges KANNENGIESSER

Tél. port. : 06 25 11 41 55 - Email : georgesk@gmacom.fr

Adresse postale : 14, rue Jean-Baptiste Sémanaz, 93310 Le Pré Saint-Gervais

FORMULAIRE DE CONTACT

Vous êtes de passage et souhaitez laisser un petit commentaire ?

Vous souhaitez des renseignements ?

Vous souhaitez prendre rendez-vous ?

Votre projet est en cours de construction et auriez besoin d'un premier chiffrage ?

 

Vous êtes invité à remplir le formulaire ci-dessous
et G ma Com' prendra le soin de vous répondre dans les plus brefs délais.

 

Vous remerciant de votre visite, en espérant qu'elle vous ait été utile et agréable.

Envoi du formulaire...

Le serveur a rencontré une erreur.

Formulaire reçu.

L'art de signer

@ tous droits réservés - version 1.01 - Création janvier 2018 - Dernière mise à jour le 2 mai

 

II - LES DESCRIPTIFS

RETROUVEZ CI-DESSOUS LES DESCRIPTIFS COMPLETS DES PILIERS DE LA COMMUNICATION

IDENTITÉ VISUELLE

L’identité visuelle est la base de votre communication. Elle est capitale pour toute activité, un artisan, une conciergerie, un restaurant,
une décoratrice d’intérieur(auto-entrepreneur, PME)…

C’est elle qui donne le ton et le rythme. Son importance joue un double rôle, le premier va permettre d’être identifiable pour l’extérieur
(la clientèle, les collaborateurs-partenaires…). Le second quant à lui va apporter au personnel interne le plaisir de la représenter.

Elle se compose de différents éléments, le logo, le code couleur, les éléments graphiques, l’iconographie, tout comme les supports sont une continuité.

Le code couleur, chaque couleur véhicule un message, une qualité, une émotion, un sentiment. Sélectionner des couleurs se fait avec un grand soin. L’harmonie avec l’activité sera prise en compte, sauf cas d’exception ou le souhait stratégique est d’être dans un esprit d’identité décalé. La cohérence et l’harmonie entre chaque couleur sélectionnée, dans le cercle chromatique, seront donc les composantes qui rendront jolie, visible, agréable l’identité tout en véhiculant un message voulu.

Les éléments graphiques vont se composer par des dessins, des formes graphiques. Ils permettent plusieurs utilisations, comme habiller du texte, accentuer / mettre en valeur une information, donner de la profondeur.

L’iconographie, va se composer de deux points, les visuels photos et des pictogrammes. Les visuels seront essentiels pour illustrer une activité, nos regards sont naturellement attirés par des belles photos, le produit, l’esthétisme, l’ambiance, la prise de vue, les mannequins. Pour se faire, nous ferons appel en fonction du projet, du budget, soit à des photographes professionnels ou de banques d’images dédiées. Les pictogrammes, sont des dessins synthétisant et illustrant, un mot, un thème, une activité des chiffres clés.. Son objectif est d’être compris rapidement au premier regard.

Les supports comme dit plus haut, sont la continuité de l’identité visuelle, choisir par exemple un format papier hors des grands formats standards, permettra d’être identifié rapidement. Les finitions comme un vernis sélectif, une dorure à chaud, sont des éléments qui composent également une identité.

Combien de temps peut être utilisée une identité visuelle ?

Une identité visuelle est avant tout crée pour être la représentation d’une activité.

Il est courant qu’une entreprise, évolue, élargisse sa gamme et son offre, fusionne avec une autre entreprise, il sera donc naturel dans ces conditions de moderniser, faire évoluer ou de changer son identité, pour stratégiquement marquer le pas du changement. La moyenne est de changer son identité tout les 5-7 ans.

Au delà de ces facteurs, il se peut également qu’il y ait un besoin de changement, tout comme un besoin de rester dans l’air du temps en somme de se moderniser.

Et, il est possible de garder la même identité perpétuellement, ce qui sera vecteur d’une immense stabilité (fait rarissime).

Qui sommes nous ?

Pour construire une identité visuelle, la grande question est de savoir qui nous sommes. L’aspect psychologique de nos valeurs, nos visions associées à notre activité seront les bases pour la construction du message final. A travers cette grande question, le travail constituera à choisir / sélectionner des typographies, des couleurs, des éléments graphiques et iconographiques qui seront garants de notre ADN. Entre partis pris, stratégie, volonté, la conclusion réside au but d’être identifiable, reconnu et plaire à une cible globale ou précise.

 

LOGOTYPE

Le logotype, comment en parler si ce n’est de dire, qu’il est le représentant direct de votre activité, entreprise, marque. Il vous représente à tous les niveaux. Utilisé, sur tous les supports de communication, transmis aux diffuseurs, il est votre marque de fabrique.

Comment construire et concevoir un logo ?

Tout réside dans le nom + la forme / dessin, est-ce :

littéral (le nom évoque clairement l’activité)

descriptif (le dessin évoque clairement l’activité)

métaphorique (le nom et l’image renvoient à une qualité et une image mentale)

non-figuratif (symbole non lié directement à l’activité ou entreprise)

adopté (un symbole jugé de manière arbitraire, marque les esprits)

nom propre (créateur de l’entreprise)

artificiel (un mot crée)

abréviation (nom de l’activité trop long)

initiale (nom du créateur trop long)

acronyme (initiale prononçable)

Le logo peut donc se construire de plusieurs formes comme nous venons de le voir. La police de caractère, les symboles / dessins et les couleurs seront les 3 composants du visuel final. Concevoir un logo c’est anticiper son utilisation, qui sera diffusé sur les cartes de visite, le papier en-tête, les plaquettes, les flyer, l’affichage, le site internet…

Il faudra donc garder à l’esprit que la visibilité est la pièce maîtresse en fonction de son utilisation (petit, moyen, grand et support).

Quelle stratégie adopter ?

Au moment de la création du nom, grand nombre de questions et interrogations se bousculent. Il faut garder en tête, qu’un nom doit se retenir facilement, être prononçable. Le logo s’inscrira dans la durée dans l’esprit collectif, à travers une bonne image de marque, des produits, des services de qualités.

Les bonnes questions seraient de savoir quelles priorités nous donnons à notre nom. Préférons nous mettre en avant l’activité ? Notre nom propre, gage d’engagement personnel ?

Tout comme la création d’une identité, le choix final doit apporter satisfaction, harmonie et cohérence au but recherché.

Pour conclure, la conception d’un logo peut aussi bien être stylisée, simplifiée, complexe, et sans oublier que notre logo sera imprimé, diffusé sur le web, et que par nature la technique utilisée devra être optimisée pour une utilisation la plus large possible sans compromettre sa lisibilité, son message et donc sa clarté tout en ayant son design.

LES SUPPORTS

Les supports, les outils de communication, sont naturellement les forces vives pour vous permettre de diffuser toutes les informations utiles à votre développement. Vos informations peuvent être, des offres, les tarifs de vos produits/services, des notes internes, un message publicitaire, rapports annuels…

Un support est sélectionné au regard du contenu qui sera diffusé. La communication n’a pas de règle attribuée, elle est libre, si même toutefois chaque support est adapté plus ou moins à une utilisation en particulier. Nous penserons notamment au site vitrine, qui dans son utilisation permet de mettre en avant une rédaction corporate, indicative, potentiellement des offres tarifaires, des visuels et qui en revanche ne permettra pas de faire du e-commerce.

La liste des supports en communication est large, elle commence aux supports standards comme les cartes de visite, les papiers en-tête, les dépliants, les flyers / prospectus, les brochures, les sites vitrine. Dans un second temps, le développement peut conduire à diffuser des messages via des affiches, des totems, des bâches, du vinyle, des goodies (stylos, vêtements, calepins, clés USB…), des PLV, étiquettes, stickers, packaging, badge, tapis de sol, drapeau, banner, menu restaurant, set de table, rond de serviette, sous-verre, plaque en verre, plaque en laiton, enseigne en PVC, plaque akylux.

Dans le choix de support, les questions de qualité - de tarifs - de délais - le nombre d’exemplaires, sont importantes. Des conseils adaptés seront donnés pour optimiser chaque opération de communication. Et gagner de cette manière un ratio de seuil de rentabilité entre le coût de l’opération et les bénéfices.

Dans la gamme de support, nous pouvons distinguer deux catégories de supports, ceux utiles à mettre en valeur les offres, réductions, tarifs. Et ceux utiles à permettre de communiquer sur des informations globales. Ces deux catégories de supports sont indispensables pour une communication optimale et générale.

ÉDITION & FINITIONS

L’édition papier et les finitions sont recommandées et sont encore des garants pour communiquer, à l’heure ou le digital devient un outil de communication répandu et demandé.

Prenons l’exemple d’une carte de visite, pour laquelle chacun porte un regard différent à ce sujet. Pour certain la carte de visite n’est pas un support capital, alors que pour d’autre il l’est. Pourtant, une carte de visite est le premier support que nous donnons en toute occasion. Elle se transmet facilement, rapidement, de main en main.

Une carte de visite, qui comprend d’excellentes informations, agrémentée d’une identité visuelle et de papiers et finitions bien sélectionnés aura obligatoirement plus d’impact qu’une carte classique sans personnalité. Retenir l’attention est un des objectifs de la communication. Alors se distinguer aura toujours plus de force qu’un manque de singularité.

Tout comme, conceptualiser une brochure de 24 pages, demandera aux équipes de marketing, de réfléchir en amont à toutes les informations capitales qui permettront - c’est le but - de générer des ventes, des commandes, des contacts. Pour réaliser une brochure, il faut donc prendre en considération, la masse globale des textes et les visuels qui accompagneront en illustrant les thèmes, les rubriques, les produits. Et de cette masse globale, nous sélectionnerons le nombre de pages de la brochure pour permettre une lisibilité, une cohérence, et permettre ainsi une mise en valeur optimisée.

Dans le choix du papier, il conviendra alors de choisir des papiers bien généralement épais (300g - 350g) pour les couvertures et pour les pages intérieures des papiers moins épais (120g minimum / non recommandé - 150g - 170g recommandé). En ajoutant à notre brochure des finitions diverses et variés et cohérentes au projet, donc justifiées, notre brochure aura à sa finalité du cachet. Une fois encore, l’objectif étant de retenir l’attention, et donner un gage de qualité aura comme retour un bénéfice.

 

II - LES DESCRIPTIFS

RETROUVEZ CI-DESSOUS LES DESCRIPTIFS COMPLETS DES PILIERS DE LA COMMUNICATION

IDENTITÉ VISUELLE

L’identité visuelle est la base de votre communication. Elle est capitale pour toute activité, un artisan, une conciergerie, un restaurant, une décoratrice d’intérieur(auto-entrepreneur, PME)…

C’est elle qui donne le ton et le rythme. Son importance joue un double rôle, le premier va permettre d’être identifiable pour l’extérieur (la clientèle, les collaborateurs-partenaires…). Le second quant à lui va apporter au personnel interne le plaisir de la représenter.

Elle se compose de différents éléments, le logo, le code couleur, les éléments graphiques, l’iconographie, tout comme les supports sont une continuité.

Le code couleur, chaque couleur véhicule un message, une qualité, une émotion, un sentiment. Sélectionner des couleurs se fait avec un grand soin. L’harmonie avec l’activité sera prise en compte, sauf cas d’exception ou le souhait stratégique est d’être dans un esprit d’identité décalé. La cohérence et l’harmonie entre chaque couleur sélectionnée, dans le cercle chromatique, seront donc les composantes qui rendront jolie, visible, agréable l’identité tout en véhiculant un message voulu.

Les éléments graphiques vont se composer par des dessins, des formes graphiques. Ils permettent plusieurs utilisations, comme habiller du texte, accentuer / mettre en valeur une information, donner de la profondeur.

L’iconographie, va se composer de deux points, les visuels photos et des pictogrammes. Les visuels seront essentiels pour illustrer une activité, nos regards sont naturellement attirés par des belles photos, le produit, l’esthétisme, l’ambiance, la prise de vue, les mannequins. Pour se faire, nous ferons appel en fonction du projet, du budget, soit à des photographes professionnels ou de banques d’images dédiées. Les pictogrammes, sont des dessins synthétisant et illustrant, un mot, un thème, une activité des chiffres clés.. Son objectif est d’être compris rapidement au premier regard.

Les supports comme dit plus haut, sont la continuité de l’identité visuelle, choisir par exemple un format papier hors des grands formats standards, permettra d’être identifié rapidement. Les finitions comme un vernis sélectif, une dorure à chaud, sont des éléments qui composent également une identité.

Combien de temps peut être utilisée une identité visuelle ?

Une identité visuelle est avant tout crée pour être la représentation d’une activité.

Il est courant qu’une entreprise, évolue, élargisse sa gamme et son offre, fusionne avec une autre entreprise, il sera donc naturel dans ces conditions de moderniser, faire évoluer ou de changer son identité, pour stratégiquement marquer le pas du changement. La moyenne est de changer son identité tout les 5-7 ans.

Au delà de ces facteurs, il se peut également qu’il y ait un besoin de changement, tout comme un besoin de rester dans l’air du temps en somme de se moderniser.

Et, il est possible de garder la même identité perpétuellement, ce qui sera vecteur d’une immense stabilité (fait rarissime).

Qui sommes nous ?

Pour construire une identité visuelle, la grande question est de savoir qui nous sommes. L’aspect psychologique de nos valeurs, nos visions associées à notre activité seront les bases pour la construction du message final. A travers cette grande question, le travail constituera à choisir / sélectionner des typographies, des couleurs, des éléments graphiques et iconographiques qui seront garants de notre ADN. Entre partis pris, stratégie, volonté, la conclusion réside au but d’être identifiable, reconnu et plaire à une cible globale ou précise.

 

LOGOTYPE

Le logotype, comment en parler si ce n’est de dire, qu’il est le représentant direct de votre activité, entreprise, marque. Il vous représente à tous les niveaux. Utilisé, sur tous les supports de communication, transmis aux diffuseurs, il est votre marque de fabrique.

Comment construire et concevoir un logo ?

Tout réside dans le nom + la forme / dessin, est-ce :

littéral (le nom évoque clairement l’activité)

descriptif (le dessin évoque clairement l’activité)

métaphorique (le nom et l’image renvoient à une qualité et une image mentale)

non-figuratif (symbole non lié directement à l’activité ou entreprise)

adopté (un symbole jugé de manière arbitraire, marque les esprits)

nom propre (créateur de l’entreprise)

artificiel (un mot crée)

abréviation (nom de l’activité trop long)

initiale (nom du créateur trop long)

acronyme (initiale prononçable)

Le logo peut donc se construire de plusieurs formes comme nous venons de le voir. La police de caractère, les symboles / dessins et les couleurs seront les 3 composants du visuel final. Concevoir un logo c’est anticiper son utilisation, qui sera diffusé sur les cartes de visite, le papier en-tête, les plaquettes, les flyer, l’affichage, le site internet…

Il faudra donc garder à l’esprit que la visibilité est la pièce maîtresse en fonction de son utilisation (petit, moyen, grand et support).

Quelle stratégie adopter ?

Au moment de la création du nom, grand nombre de questions et interrogations se bousculent. Il faut garder en tête, qu’un nom doit se retenir facilement, être prononçable. Le logo s’inscrira dans la durée dans l’esprit collectif, à travers une bonne image de marque, des produits, des services de qualités.

Les bonnes questions seraient de savoir quelles priorités nous donnons à notre nom. Préférons nous mettre en avant l’activité ? Notre nom propre, gage d’engagement personnel ?

Tout comme la création d’une identité, le choix final doit apporter satisfaction, harmonie et cohérence au but recherché.

Pour conclure, la conception d’un logo peut aussi bien être stylisée, simplifiée, complexe, et sans oublier que notre logo sera imprimé, diffusé sur le web, et que par nature la technique utilisée devra être optimisée pour une utilisation la plus large possible sans compromettre sa lisibilité, son message et donc sa clarté tout en ayant son design.

LES SUPPORTS

Les supports, les outils de communication, sont naturellement les forces vives pour vous permettre de diffuser toutes les informations utiles à votre développement. Vos informations peuvent être, des offres, les tarifs de vos produits/services, des notes internes, un message publicitaire, rapports annuels…

Un support est sélectionné au regard du contenu qui sera diffusé. La communication n’a pas de règle attribuée, elle est libre, si même toutefois chaque support est adapté plus ou moins à une utilisation en particulier. Nous penserons notamment au site vitrine, qui dans son utilisation permet de mettre en avant une rédaction corporate, indicative, potentiellement des offres tarifaires, des visuels et qui en revanche ne permettra pas de faire du e-commerce.

La liste des supports en communication est large, elle commence aux supports standards comme les cartes de visite, les papiers en-tête, les dépliants, les flyers / prospectus, les brochures, les sites vitrine. Dans un second temps, le développement peut conduire à diffuser des messages via des affiches, des totems, des bâches, du vinyle, des goodies (stylos, vêtements, calepins, clés USB…), des PLV, étiquettes, stickers, packaging, badge, tapis de sol, drapeau, banner, menu restaurant, set de table, rond de serviette, sous-verre, plaque en verre, plaque en laiton, enseigne en PVC, plaque akylux.

Dans le choix de support, les questions de qualité - de tarifs - de délais - le nombre d’exemplaires, sont importantes. Des conseils adaptés seront donnés pour optimiser chaque opération de communication. Et gagner de cette manière un ratio de seuil de rentabilité entre le coût de l’opération et les bénéfices.

Dans la gamme de support, nous pouvons distinguer deux catégories de supports, ceux utiles à mettre en valeur les offres, réductions, tarifs. Et ceux utiles à permettre de communiquer sur des informations globales. Ces deux catégories de supports sont indispensables pour une communication optimale et générale.

ÉDITION & FINITIONS

L’édition papier et les finitions sont recommandées et sont encore des garants pour communiquer, à l’heure ou le digital devient un outil de communication répandu et demandé.

Prenons l’exemple d’une carte de visite, pour laquelle chacun porte un regard différent à ce sujet. Pour certain la carte de visite n’est pas un support capital, alors que pour d’autre il l’est. Pourtant, une carte de visite est le premier support que nous donnons en toute occasion. Elle se transmet facilement, rapidement, de main en main.

Une carte de visite, qui comprend d’excellentes informations, agrémentée d’une identité visuelle et de papiers et finitions bien sélectionnés aura obligatoirement plus d’impact qu’une carte classique sans personnalité. Retenir l’attention est un des objectifs de la communication. Alors se distinguer aura toujours plus de force qu’un manque de singularité.

Tout comme, conceptualiser une brochure de 24 pages, demandera aux équipes de marketing, de réfléchir en amont à toutes les informations capitales qui permettront - c’est le but - de générer des ventes, des commandes, des contacts. Pour réaliser une brochure, il faut donc prendre en considération, la masse globale des textes et les visuels qui accompagneront en illustrant les thèmes, les rubriques, les produits. Et de cette masse globale, nous sélectionnerons le nombre de pages de la brochure pour permettre une lisibilité, une cohérence, et permettre ainsi une mise en valeur optimisée.

Dans le choix du papier, il conviendra alors de choisir des papiers bien généralement épais (300g - 350g) pour les couvertures et pour les pages intérieures des papiers moins épais (120g minimum / non recommandé - 150g - 170g recommandé). En ajoutant à notre brochure des finitions diverses et variés et cohérentes au projet, donc justifiées, notre brochure aura à sa finalité du cachet. Une fois encore, l’objectif étant de retenir l’attention, et donner un gage de qualité aura comme retour un bénéfice.

CONTACT : Georges KANNENGIESSER

Tél. port. : 06 25 11 41 55 - Email : georgesk@gmacom.fr

Adresse postale : 14, rue Jean-Baptiste Sémanaz, 93310 Le Pré Saint-Gervais

POUR EN SAVOIR PLUS / A PROPOS  > > cliquer ici

G ma Com' est dirigé par Georges Kannengiesser,
 indépendant depuis 5 ans. Vous trouverez les références et le parcours.

 

II - LES DESCRIPTIFS

RETROUVEZ CI-DESSOUS LES DESCRIPTIFS COMPLETS DES PILIERS DE LA COMMUNICATION

IDENTITÉ VISUELLE

L’identité visuelle est la base de votre communication. Elle est capitale pour toute activité, un artisan, une conciergerie, un restaurant, une décoratrice d’intérieur
(auto-entrepreneur, PME)…

C’est elle qui donne le ton et le rythme. Son importance joue un double rôle, le premier va permettre d’être identifiable pour l’extérieur (la clientèle, les collaborateurs-partenaires…). Le second quant à lui va apporter au personnel interne le plaisir de la représenter.

Elle se compose de différents éléments, le logo, le code couleur, les éléments graphiques, l’iconographie, tout comme les supports sont une continuité.

Le code couleur, chaque couleur véhicule un message, une qualité, une émotion, un sentiment. Sélectionner des couleurs se fait avec un grand soin. L’harmonie avec l’activité sera prise en compte, sauf cas d’exception ou le souhait stratégique est d’être dans un esprit d’identité décalé. La cohérence et l’harmonie entre chaque couleur sélectionnée, dans le cercle chromatique, seront donc les composantes qui rendront jolie, visible, agréable l’identité tout en véhiculant un message voulu.

Les éléments graphiques vont se composer par des dessins, des formes graphiques. Ils permettent plusieurs utilisations, comme habiller du texte, accentuer / mettre en valeur une information, donner de la profondeur.

L’iconographie, va se composer de deux points, les visuels photos et des pictogrammes. Les visuels seront essentiels pour illustrer une activité, nos regards sont naturellement attirés par des belles photos, le produit, l’esthétisme, l’ambiance, la prise de vue, les mannequins. Pour se faire, nous ferons appel en fonction du projet, du budget, soit à des photographes professionnels ou de banques d’images dédiées. Les pictogrammes, sont des dessins synthétisant et illustrant, un mot, un thème, une activité des chiffres clés.. Son objectif est d’être compris rapidement au premier regard.

Les supports comme dit plus haut, sont la continuité de l’identité visuelle, choisir par exemple un format papier hors des grands formats standards, permettra d’être identifié rapidement. Les finitions comme un vernis sélectif, une dorure à chaud, sont des éléments qui composent également une identité.

Combien de temps peut être utilisée une identité visuelle ?

Une identité visuelle est avant tout crée pour être la représentation d’une activité.

Il est courant qu’une entreprise, évolue, élargisse sa gamme et son offre, fusionne avec une autre entreprise, il sera donc naturel dans ces conditions de moderniser, faire évoluer ou de changer son identité, pour stratégiquement marquer le pas du changement. La moyenne est de changer son identité tout les 5-7 ans.

Au delà de ces facteurs, il se peut également qu’il y ait un besoin de changement, tout comme un besoin de rester dans l’air du temps en somme de se moderniser.

Et, il est possible de garder la même identité perpétuellement, ce qui sera vecteur d’une immense stabilité (fait rarissime).

Qui sommes nous ?

Pour construire une identité visuelle, la grande question est de savoir qui nous sommes. L’aspect psychologique de nos valeurs, nos visions associées à notre activité seront les bases pour la construction du message final. A travers cette grande question, le travail constituera à choisir / sélectionner des typographies, des couleurs, des éléments graphiques et iconographiques qui seront garants de notre ADN. Entre partis pris, stratégie, volonté, la conclusion réside au but d’être identifiable, reconnu et plaire à une cible globale ou précise.

 

LOGOTYPE

Le logotype, comment en parler si ce n’est de dire, qu’il est le représentant direct de votre activité, entreprise, marque. Il vous représente à tous les niveaux. Utilisé, sur tous les supports de communication, transmis aux diffuseurs, il est votre marque de fabrique.

Comment construire et concevoir un logo ?

Tout réside dans le nom + la forme / dessin, est-ce :

littéral (le nom évoque clairement l’activité)

descriptif (le dessin évoque clairement l’activité)

métaphorique (le nom et l’image renvoient à une qualité et une image mentale)

non-figuratif (symbole non lié directement à l’activité ou entreprise)

adopté (un symbole jugé de manière arbitraire, marque les esprits)

nom propre (créateur de l’entreprise)

artificiel (un mot crée)

abréviation (nom de l’activité trop long)

initiale (nom du créateur trop long)

acronyme (initiale prononçable)

Le logo peut donc se construire de plusieurs formes comme nous venons de le voir. La police de caractère, les symboles / dessins et les couleurs seront les 3 composants du visuel final. Concevoir un logo c’est anticiper son utilisation, qui sera diffusé sur les cartes de visite, le papier en-tête, les plaquettes, les flyer, l’affichage, le site internet…

Il faudra donc garder à l’esprit que la visibilité est la pièce maîtresse en fonction de son utilisation (petit, moyen, grand et support).

Quelle stratégie adopter ?

Au moment de la création du nom, grand nombre de questions et interrogations se bousculent. Il faut garder en tête, qu’un nom doit se retenir facilement, être prononçable. Le logo s’inscrira dans la durée dans l’esprit collectif, à travers une bonne image de marque, des produits, des services de qualités.

Les bonnes questions seraient de savoir quelles priorités nous donnons à notre nom. Préférons nous mettre en avant l’activité ? Notre nom propre, gage d’engagement personnel ?

Tout comme la création d’une identité, le choix final doit apporter satisfaction, harmonie et cohérence au but recherché.

Pour conclure, la conception d’un logo peut aussi bien être stylisée, simplifiée, complexe, et sans oublier que notre logo sera imprimé, diffusé sur le web, et que par nature la technique utilisée devra être optimisée pour une utilisation la plus large possible sans compromettre sa lisibilité, son message et donc sa clarté tout en ayant son design.

LES SUPPORTS

Les supports, les outils de communication, sont naturellement les forces vives pour vous permettre de diffuser toutes les informations utiles à votre développement. Vos informations peuvent être, des offres, les tarifs de vos produits/services, des notes internes, un message publicitaire, rapports annuels…

Un support est sélectionné au regard du contenu qui sera diffusé. La communication n’a pas de règle attribuée, elle est libre, si même toutefois chaque support est adapté plus ou moins à une utilisation en particulier. Nous penserons notamment au site vitrine, qui dans son utilisation permet de mettre en avant une rédaction corporate, indicative, potentiellement des offres tarifaires, des visuels et qui en revanche ne permettra pas de faire du e-commerce.

La liste des supports en communication est large, elle commence aux supports standards comme les cartes de visite, les papiers en-tête, les dépliants, les flyers / prospectus, les brochures, les sites vitrine. Dans un second temps, le développement peut conduire à diffuser des messages via des affiches, des totems, des bâches, du vinyle, des goodies (stylos, vêtements, calepins, clés USB…), des PLV, étiquettes, stickers, packaging, badge, tapis de sol, drapeau, banner, menu restaurant, set de table, rond de serviette, sous-verre, plaque en verre, plaque en laiton, enseigne en PVC, plaque akylux.

Dans le choix de support, les questions de qualité - de tarifs - de délais - le nombre d’exemplaires, sont importantes. Des conseils adaptés seront donnés pour optimiser chaque opération de communication. Et gagner de cette manière un ratio de seuil de rentabilité entre le coût de l’opération et les bénéfices.

Dans la gamme de support, nous pouvons distinguer deux catégories de supports, ceux utiles à mettre en valeur les offres, réductions, tarifs. Et ceux utiles à permettre de communiquer sur des informations globales. Ces deux catégories de supports sont indispensables pour une communication optimale et générale.

ÉDITION & FINITIONS

L’édition papier et les finitions sont recommandées et sont encore des garants pour communiquer, à l’heure ou le digital devient un outil de communication répandu et demandé.

Prenons l’exemple d’une carte de visite, pour laquelle chacun porte un regard différent à ce sujet. Pour certain la carte de visite n’est pas un support capital, alors que pour d’autre il l’est. Pourtant, une carte de visite est le premier support que nous donnons en toute occasion. Elle se transmet facilement, rapidement, de main en main.

Une carte de visite, qui comprend d’excellentes informations, agrémentée d’une identité visuelle et de papiers et finitions bien sélectionnés aura obligatoirement plus d’impact qu’une carte classique sans personnalité. Retenir l’attention est un des objectifs de la communication. Alors se distinguer aura toujours plus de force qu’un manque de singularité.

Tout comme, conceptualiser une brochure de 24 pages, demandera aux équipes de marketing, de réfléchir en amont à toutes les informations capitales qui permettront - c’est le but - de générer des ventes, des commandes, des contacts. Pour réaliser une brochure, il faut donc prendre en considération, la masse globale des textes et les visuels qui accompagneront en illustrant les thèmes, les rubriques, les produits. Et de cette masse globale, nous sélectionnerons le nombre de pages de la brochure pour permettre une lisibilité, une cohérence, et permettre ainsi une mise en valeur optimisée.

Dans le choix du papier, il conviendra alors de choisir des papiers bien généralement épais (300g - 350g) pour les couvertures et pour les pages intérieures des papiers moins épais (120g minimum / non recommandé - 150g - 170g recommandé). En ajoutant à notre brochure des finitions diverses et variés et cohérentes au projet, donc justifiées, notre brochure aura à sa finalité du cachet. Une fois encore, l’objectif étant de retenir l’attention, et donner un gage de qualité aura comme retour un bénéfice.